CampingCarTV
play_arrow
04/01/2020

Un Aviatore Irlandese Prevede La Sua Morte

Attention chef d'oeuvre absolu.

Vous ne devez pas être très nombreux à connaitre ce titre extrait d'un album exceptionnel de bout en bout : "Branduardi Canta Yeats".

La rencontre de deux âmes que la poésie rassemble au-dela de la langue et des époques, différentes. Celle d'Angelo le musicien italien envoutant et de Wiliam Butler, le souverainiste irlandais romantique. La chanson évoque un aviateur irlandais embarqué dans la première guerre mondiale et conscient de sa mort prochaine car inévitable :

"Je le sais, que mon destin m’attend
Là-haut quelque part dans les nuages ;
Je ne hais pas qui je combats,
Je n'aime pas qui je protège ;
Mon pays a pour nom Kiltartan Cross,
Mes compatriotes, ses pauvres.
Quelle issue probable leur ferait tort
Ou les rendrait heureux ?
Devoir ni loi ne m’obligeraient,
Pas plus la foule que l’État ;
L'appel d’une joie solitaire
M'a projeté dans ce tumulte ;
J'ai tout bien pesé, fait un bilan ;
L’avenir : un vain souffle ;
Le passé : rien de plus,
Devant cette vie, cette mort."

Je vous partage aussi un lien vers une vidéo pas très bien filmée (le son n'est pas très bon non plus ! préférez la version au-dessus) pour ceux qui seront contents de retrouver la bouille de Branduardi, 40 ans après son passage remarquable en France dans le Grand Echiquier de Jacques Chancel. C'était en 1980... Je m'en souviens comme si c'était hier. J'avais 13 ans et je pense que cette émission déclencha mon envie de faire de la Radio ou de la Télé. Quelques années plus tard, je rencontrerai Jacques et interviewerai Angelo (mes idoles à l'époque avec Bob Marley) au coeur de Radio France...